Résumé :

Alors qu’elle vient de baisser définitivement le rideau de la librairie de quartier où elle venait d’être embauchée quelques semaines auparavant, et qu’elle rentre chez elle, Airi  Nishina est assommée au taser et kidnappée.

A son réveil elle se rend compte qu’elle est, tout comme neuf autres élèves du lycée où  elle est en deuxième année, emprisonnée. Tous ont été équipés d’un mystérieux collier.

Dans leur prison souterraine, leur geôlier va leur expliquer les règles à suivre pour parvenir à être délivrés. C’est une partie grandeur nature de Loups Garous qui va se jouer : les élèves comprennent très vite qu’ils n’ont pas le choix : pour s’en sortir ils vont devoir, sous peine de trouver au plus vite ceux qui incarnent les lycanthropes du jeu macabre, condamner à mort les autres participants.

Notre avis :

Les amateurs des loups-garous de Thiercellieux  (l’adaptation française du jeu d’ambiance Werewolf- déjà adapté d’un jeu soviétique  Mafia)  qui liront cette nouvelle série, éditée par  Soleil Manga, risqueraient fort d’éprouver des sueurs glacées lors du déroulement de leurs prochaines parties

L’intrigue de Hunt, relativement similaire à celle de  Battle royale (de Masayuki Taguchi et Koushun Takami – disponible chez Delcourt/Tonkam)  ou de Doubt (de Yoshiki Tonogai), s’inspire  directement de ce jeu dont elle reprend les règles que nous pouvons rappeler ici brièvement.

Dans ce seinen on compte au début du jeu dix candidats (dans la réalité le nombre de joueurs peut aller jusqu’à 47, plus un meneur de jeu), cinq garçons, cinq filles qui trouvent  sous le siège où ils se réveillent une carte qu’ils doivent garder secrète. Elle  représente soit un villageois, soit pour seulement deux d’entre eux un loup-garou. Les désignés comme villageois doivent tenter de démasquer qui sont ceux qui ont été choisis pour tenir le rôle des monstres sanguinaires : ces derniers ont pour objectif de les décimer.  Pour se faire le meneur de jeu autrement dit le kidnappeur qui les séquestre va demander à  Airi et ses comparses de voter chaque jour à 20h, et de tuer celui qui remportera le scrutin, celui-ci étant soupçonné d’être un loup-garou. A la nuit tombée, il sera alors au tour du ou des loups-garous encore présents d’abreuver leur soif de sang en massacrant un villageois.

On s’en doute le manga ne va pas s’en tenir à nous montrer le seul jeu de massacre qui va très vite se mettre en place, certains ne se faisant pas prier pour  devenir très désagréables au point  d’attirer les soupçons, ou tout du moins à ce que les autres concurrents imaginent les éliminer pour adoucir leur séjour.

Le scénario de Ryo Kawakami  va par le biais de flashback commencer à nous aiguiller sur les raisons qui ont rassemblé ces différents élèves dans cette prison souterraine.  Il parait également que le jeu est truqué, lorsque les participants trouvent des informations qui vont directement influencer leur vote ou leur comportement. Une chose est sûre leur geôlier en sait beaucoup sur eux. Les interactions et les stratégies sont nombreuses.

L’histoire n’est sans doute pas véritablement originale dans le genre (le survival) marqué ces dernières années, tout du moins pour les mangas, par les séries de Yoshiki Tonogaï  déjà cité et à qui nous devons également Judge (adapté en film).

Contrairement à ces seinen, Hunt ne bénéficie pas d’un design aussi remarquable : pas de masque, ni de costume.

Si on peut voir une lycéenne en jupette sur la couverture,  l’érotisme  reste  rare  dans ce recueil, à l’exception des pages qui illustrent les débuts de chapitre mettant en scène l’idée de  transformation en loup-garou, ou bien des héroïnes dans des poses certes suggestives mais néanmoins inquiétantes. Les dessins de Koudou sont honnêtes et le découpage et les trames variés particulièrement réussis dans les scènes d’action (les exécutions pleine page font effet !). Avec tous ces éléments il parvient à créer une ambiance angoissante à souhait.

Ce premier tome (la série en compte trois et une suite est en cours de production) est véritablement accrocheur, il serait dommage de se priver de la découverte de cette nouvelle licence proposée par Soleil Manga surtout si on est amateur de  survival.

Si vous avez dans vos connaissances des joueurs de  Loup-garou  c’est là aussi le cadeau tout trouvé !