Vallée d’Ossau, Pyrénées, de nos jours


Nous sommes le 31 octobre, jour de Samhain. La journée est belle. Andréas, en montagnard accompli, profite des derniers beaux jours pour faire une randonnée dans la vallée d’Ossau dont il connait chaque recoin.


En ce jour particulier, lors duquel on raconte que les morts viennent danser avec les vivants, Andréas est nostalgique. Sa compagne, disparue depuis quelques années, lui manque énormément.


Je décide donc d’intervenir avec le concours de Néphélée, la déesse des nuages et de la Mort en personne.


Nous préparons le terrain pour qu’Andréas revoie sa belle quelques instants. Néphélée fait apparaitre un ruisseau aux eaux limpides dont le doux chant sera la clé pour que la magie opère.


La Mort empile quatre pierres pour signaler sa présence à notre randonneur.


Andréas, en guide averti ne manque pas de le remarquer. Il est perplexe. Il regarde autour de lui, il est seul. Une brise légère se lève et tourne autour de lui avant de venir danser au-dessus de l’eau.


Il croit rêver… sa belle est là à présent, près de lui, et elle lui sourit !
Ses larmes coulent, le bonheur le submerge. Il a beau savoir que c’est impossible, il ne peut s’empêcher de tendre la main pour caresser sa joue et s’assurer qu’elle est bien là.


Le contact est réel. Il la prend dans ses bras pour la serrer contre son coeur, lui qui ne bat que pour elle. Il ferme les yeux pour savourer l’instant.

« N’oublie jamais, je serai toujours auprès de toi… Je veille sur toi, je
t’aime »


À ces mots, Andréas resserre son étreinte. De longues minutes
s’écoulent ainsi. Quand il rouvre les yeux, la belle a disparu. Mais il
repart apaisé. Maintenant, il sait.

Merlinéa