Normandie, de nos jours


En tant que gardienne du Petit Peuple, j’ai sous ma responsabilité un panel haut en couleurs de créatures diverses et variées. Certaines sont bienveillantes, telles les fées, les elfes et les nymphes. D’autres plus « turbulentes » (pour ne froisser personne) comme les farfadets, les korrigans et les gobelins.


Même si l’harmonie règne en maitre dans ce royaume, caché depuis longtemps aux yeux des hommes, chacun a un rôle à y jouer. Il doit exister pour ce faire une certaine hiérarchie.


Mon choix le plus difficile a été celui pour trouver un ambassadeur capable de négocier tant avec chaque communauté féérique qu’avec les humains.


Il me fallait trouver un être intelligent, diplomate et versé dans les technologies modernes autant que magiques pour assurer le maintien de cette harmonie.


Ignatus Veteris Malevolum de Lupite était tout désigné pour le poste, si ce n’est son caractère quelque peu irascible… Mais rien de surprenant pour un gobelin !


Rusé comme un renard, Ignatus a mis mes nerfs à rude épreuve. Il a exigé d’être intronisé en grande pompe devant tout le royaume et d’avoir une livrée digne des plus grands ambassadeurs.


Et je ne vous parle pas de ses avantages et de ses honoraires. Ce petit être est un banquier dans l’âme !


Son plus grand caprice : un portrait réalisé par un maître en la matière, à savoir Gary Laib himself !

Bon j’avoue, le résultat est plus vrai que nature.


Merlinéa