Texte à la demande de Christophe sambre… Voici son introduction

 » Ce soir, Merlinéa nous offre une de ces plus belles histoires, faite de magie et d’émotions. Une ode à notre ami Alain Anceschi, pour l’accompagner là où sans doute d’autres, avides de le connaître, l’attendent. ☺️
Merci pour lui Merli, et merci de toujours nous enchanter de tes mots 🤗 « 

Provence, de nos jours


A l’instar de Charon, le passeur des Enfers, qui transporte sur le Styx, grâce à sa barque, les âmes damnées vers leur destination funeste, les Ferrymen Souls guident celles qui doivent gagner le Paradis Céleste.


C’est ainsi que certains promeneurs ont pu voir apparaitre sur les chemins de Provence trois silhouettes fantasmagoriques, composées de pièces métalliques et de bois, armées de longs bâtons de marche.


Leur but : récupérer Alain, un être d’exception qui est toujours resté sur le droit chemin et qui laisse derrière lui des amis éplorés.


Corpus est le plus vieux des trois, il est en charge du corps du défunt. À lui de confier cette enveloppe charnelle à Gaïa, la Déesse mère pour qu’il repose en paix.


Spiritus recueillera son esprit, sa mémoire, sa créativité, ses sentiments pour les garder dans une bulle de cristal qui rejoindra l’immense bibliothèque, véritable mémoire de l’humanité.


Animus, l’alchimiste, collectera son âme, cette source de magie divine qui fait le lien entre l’esprit et le corps.


Avant de disparaitre, ils ont un dernier message à adresser à tous ceux qui l’ont aimé :


« Je ne souffre plus, je suis bien, ne soyez pas tristes, je serai toujours avec vous dans vos coeurs où que vous soyez ! »


Merlinéa